Quelle planète voulons-nous laisser aux générations futures ?

Transmettre son patrimoine au WWF, c’est donner aux générations futures les moyens de continuer à préserver les espèces, les océans, les forêts.

Quelle planète voulons-nous laisser aux générations futures ?

Transmettre son patrimoine au WWF, c’est donner aux générations futures les moyens de continuer à préserver les espèces, les océans, les forêts.

QUELLE PLANÈTE
VOULONS-NOUS LAISSER AUX GÉNÉRATIONS FUTURES ?

Transmettre son patrimoine au WWF, c’est donner aux générations futures les moyens de continuer à préserver les espèces, les océans, les forêts.

Transmettre son patrimoine au WWF

C’est donner la chance à nos enfants de vivre sur une planète vivante

Pour que les espèces, les forêts et les océans qui nous ont tant fait rêver n’existent pas que dans les livres, laissons à nos enfants et petits-enfants une planète vivante en héritage, et les moyens de continuer à la protéger.

C’est anticiper plutôt que retarder une décision essentielle

En décidant aujourd’hui ce que vous souhaitez qu’il advienne de votre patrimoine, vous choisissez l’empreinte que vous laisserez sur notre planète. Votre engagement peut continuer à vivre après vous.

C’est assurer l’avenir de nos actions

Depuis 60 ans, le WWF international est mobilisé pour préserver la planète et le vivant. Nous aurons encore beaucoup à faire dans les prochaines décennies pour continuer ce travail immense. Merci d’y contribuer à travers un legs.

Camille PERRIER

Camille PERRIER

est à votre écoute pour vous
accompagner en toute confidentialité dans votre réflexion et vos démarches.

Pour en savoir plus sur le legs, la donation et l’assurance-vie, demandez notre brochure, gratuitement et sans engagement de votre part. Il vous suffit de renseigner les champs ci-dessous.

Ils ont fait leur choix,
ils ont choisi la planète

Paule Gacon

Au-delà du patrimoine matériel, transmettre son héritage c’est éduquer, partager ses valeurs et ses convictions. C’est conduire l’Homme vers son humanité. C’est aussi rendre le cadeau que nous a fait la vie et tisser des liens pérennes entre les générations futures et leur environnement afin de vivre en harmonie avec tous les êtres vivants.

En savoir plus

Bruno Quillet

J’ai choisi d’anticiper ma succession car c’est le moyen pour moi d’apporter ma contribution aux idées que je défends, à mes convictions intimes. Si par cette action de générosité, vous pouvez soutenir des sujets qui aident à protéger ce trésor qu’est la Terre, je dirais qu’il n’y a pas à hésiter.

En savoir plus

Arnaud S.

J’ai 35 ans et suis atteint d’une maladie neurodégénérative. Passionné par la faune, la flore, sensible aux maux de l’humanité, j’ai décidé de léguer une partie de mon patrimoine au WWF France et à d’autres ONG. On ne sait jamais de quoi l’avenir sera fait. Comme beaucoup, je caresse l’espoir que le monde de demain soit plus solidaire, juste et surtout plus respectueux de la biodiversité.

En savoir plus

Sève des bois*

Ma motivation à rédiger un testament, c’était d’abord la nécessité de renverser ces fonctionnements établis. Afin de mettre en place un enchaînement efficace et cohérent. J’ai tout naturellement pris cet engagement avec WWF puisque l’ONG, de par son statut, permet de transmettre l’intégralité des ressources léguées et propose de les redistribuer à d’autres associations sans que rien ne se perde.

En savoir plus

Henriette L.

Pourquoi ne pas anticiper, et penser tranquillement à ce à quoi pourraient servir les deniers que je laisserai derrière moi ? 50 ans, c’est un beau chiffre, un peu impressionnant. 50 ans, c’est aussi l’âge pour une femme où la descendance est assurée…ou pas !

En savoir plus

Yves Durand

Transmettre est pour moi la dernière action que je mènerai sur ce microscopique bout de vie qui nous porte au travers du (des ?) cosmos qui nous entoure. J’ai décidé de léguer une partie de mon patrimoine au WWF France tout simplement parce que je n’ai aucun héritier : je souhaite que le peu que je laisserai derrière moi soit utile à une cause (et non à l’Etat) qui pour moi est primordiale.

En savoir plus

Françoise Joly

J’ai choisi d’être donatrice au WWF et de le nommer clairement comme bénéficiaire sur mon testament car je suis sans enfants ni « mari » (j’ai un tendre ami) et je ne veux pas que le peu que je possède au jour de ma mort profite à l’état « par défaut ».

En savoir plus

David Chevannier

J’ai décidé de faire un legs au WWF car il est important de prendre le temps de « faire sa succession » pour bien anticiper celle-ci. La mort est une compagne qui vous suit tout le temps et qui un jour, frappe à la porte pour vous prendre. À mon gout, il est donc préférable de donner pour sauver les animaux ; c’est en effet ceux qui en demandent le moins qui en ont le plus besoin.

En savoir plus

Ils ont fait leur choix,
ils ont choisi la planète

Paule Gacon

Au-delà du patrimoine matériel, transmettre son héritage c’est éduquer, partager ses valeurs et ses convictions. C’est conduire l’homme vers son humanité. C’est aussi rendre le cadeau que nous a fait la vie et tisser des liens pérennes entre les générations futures et leur environnement afin de vivre en harmonie avec tous les êtres vivants.

En savoir plus

Ce qui me tient à cœur, ce sont les efforts menés sur le terrain par le WWF pour protéger les espèces animales qui subissent de plein fouet le joug humain à travers, notamment, la disparition de leur habitat naturel. C’est pourquoi, avec mon mari, nous avons décidé de faire du WWF notre légataire universel. Voici le message que j’aimerais transmettre : nous ne sommes pas au-dessus des autres espèces. Jusqu’ici ce n’est pas la technologie qui nous a permis de survivre mais bel et bien la nature.
Je choisis la planète

Bruno Quillet

J’ai choisi d’anticiper ma succession car c’est le moyen pour moi d’apporter ma contribution aux idées que je défends, à mes convictions intimes. Si par cette action de générosité, vous pouvez soutenir des sujets qui aident à protéger ce trésor qu’est la Terre, je dirais qu’il n’y a pas à hésiter.

En savoir plus

Depuis tout jeune je suis sensible à la protection de la nature, de la campagne, la montagne, la mer, tous ces lieux si grandioses qui procurent tant d’émotions. Je pense que transmettre en bon état ce cadeau qu’est la Terre est très important. Il faut prendre conscience que nous pouvons tous à un niveau individuel agir pour la conservation de la biodiversité. Prenons le temps, en toute honnêteté de se rapprocher de ce qui fait notre ADN et protégeons ce que nous avons reçu en héritage, pour nous mais aussi pour les suivants.
Je choisis la planète

Arnaud S.

J’ai 35 ans et suis atteint d’une maladie neurodégénérative. Passionné par la faune, la flore, sensible aux maux de l’humanité, j’ai décidé de léguer une partie de mon patrimoine au WWF France et à d’autres ONG. On ne sait jamais de quoi l’avenir sera fait. Comme beaucoup, je caresse l’espoir que le monde de demain soit plus solidaire, juste et surtout plus respectueux de la biodiversité.

En savoir plus

N’ayant pas plus de famille que ça je me suis interrogé sur ce qu’allait devenir l’argent de mon assurance vie et mes produits immobiliers si je venais à partir demain. Le WWF défend des causes qui me touchent, en accord avec mes valeurs. Par ce geste engagé je suis plus serein de savoir cet argent ainsi placé dans la préservation du vivant dans son ensemble.
Je choisis la planète

Sève des bois*

Ma motivation à rédiger un testament, c’était d’abord la nécessité de renverser ces fonctionnements établis. Afin de mettre en place un enchaînement efficace et cohérent. J’ai tout naturellement pris cet engagement avec WWF puisque l’ONG, de par son statut, permet de transmettre l’intégralité des ressources léguées et propose de les redistribuer à d’autres associations sans que rien ne se perde.

En savoir plus

Il faut dire aussi, que les démarches et échanges ont été fort simples et agréables. Puis, bien sûr, ma décision trouve sa raison profonde dans le lien d’appartenance que la nature et moi cultivons. Ce n’est pas que je me sois laissée gagner par un sentiment de reconnaissance mais simplement que nous somme liées l’une à l’autre. Je suis dans la nature comme la nature est en moi. Je respire son air, bois son eau, ses plantes me soignent. Elle m’émerveille et me guide Je ne peux partir sans aucun égard pour sa valeur, cette Mère-nature, sans rang et sans imposture, celle qui m’a tant apporté sans y être pour rien. Mon vœu le plus cher est de laisser derrière moi une planète vivante ou toute forme de vie sauvage sera préservée des souffrances. « Rien ne disparait jamais tout est juste transformé ».

*Cette testatrice a souhaité garder l’anonymat.
Je choisis la planète

Henriette L.

Pourquoi ne pas anticiper, et penser tranquillement à ce à quoi pourraient servir les deniers que je laisserai derrière moi ? 50 ans, c’est un beau chiffre, un peu impressionnant. 50 ans, c’est aussi l’âge pour une femme où la descendance est assurée…ou pas !

En savoir plus

Ma grand-mère a transmis des valeurs à ma maman, qui à son tour m’a imprégnée des siennes. J’ai fait mon petit mélange, bonifié au fil des années, des rencontres et des expériences. N’ayant pas d’enfants, la question se pose : à qui je transmets ? J’ai choisi le WWF car c’est un organisme suffisamment solide et reconnu pour porter des causes universelles et des actions de fond sur l’ensemble des sujets. On peut penser qu’il est en mesure de faire le meilleur usage des sommes léguées. Le WWF partage mes valeurs : le respect des autres êtres vivants, la protection de ce qui est en danger de disparition, la biodiversité et enfin la protection de la vie sauvage, parce que c’est un des derniers bastions qui doit résister à l’hyper domination de l’être humain. C’est ça la transmission, c’est choisir quelqu’un à qui confier la mission de continuer. Comme dans une équipe de travail à qui on passe le relais. Enfin 50 ans, c’est encore assez jeune pour espérer apporter une pierre à l’édifice, participer à un changement : je fais partie des gens qui ont envie d’œuvrer pour le collectif. Que deviendra le monde après moi ? Pensez-y, en toute tranquillité. Parlez-en à vos amis, faites-en un sujet de conversation comme un autre. Il y a tellement à imaginer, d’espoirs à donner et de possibilités à créer. Et puis, un testament n’a rien de figé, il peut constamment évoluer, par exemple si la cause défendue n’est plus celle qui vous tient à cœur, si les orientations de l’organisme ne vous conviennent plus, ou tout simplement si vous trouvez plus noble cause !
Je choisis la planète

Yves Durand

Transmettre est pour moi la dernière action que je mènerai sur ce microscopique bout de vie qui nous porte au travers du (des ?) cosmos qui nous entoure. J’ai décidé de léguer une partie de mon patrimoine au WWF France tout simplement parce que je n’ai aucun héritier : je souhaite que le peu que je laisserai derrière moi soit utile à une cause (et non à l’Etat) qui pour moi est primordiale

En savoir plus

Nos valeurs sont les mêmes : essayer de sauver ce qui peut l’être encore. J’ai connu le WWF à travers la célèbre émission télévisée de Christian ZUBER « Caméra au poing », que j’ai suivie pas à pas de 1972 à 1981… J’avais 15 ans ! Toutes les causes du WWF me tiennent à cœur : les problématiques engendrées par les actions anthropiques sont totalement interconnectées, interactives et globales…Toutes les recherches scientifiques le prouvent amplement et de façon irréfutable. Mon espoir pour l’avenir est que « l’Homme » prenne conscience – avec intelligence ! – de cette phrase d’Albert Einstein : « Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre ». Même si cela peut paraître utopique : tant qu’il y aura un embryon de vie, l’espoir doit demeurer notre leitmotiv quotidien…
Je choisis la planète

Françoise Joly

J’ai choisi d’être donatrice au WWF et de le nommer clairement comme bénéficiaire sur mon testament car je suis sans enfants ni « mari » (j’ai un tendre ami) et je ne veux pas que le peu que je possède au jour de ma mort profite à l’état « par défaut ».

En savoir plus

J’ai une situation humble et simple et on ne connait pas l’avenir, il est possible que je meurs très vite ou dans très longtemps et que j’ai alors acquis des biens, pourquoi pas ?
Mes frères et sœurs n’ont pas besoin de mon héritage, leurs enfants sont en bonne voie et bénéficieront d’un soutien familial. J’ai seulement ma foi en Dieu et ce qu’il peut permettre ; « nous ne sommes propriétaires de rien sur cette terre, tout nous est prêté pour un temps ». Croire le contraire serait une illusion.
Je suis une personne sensible en général et ne supporte pas la souffrance, tant chez les humains que chez les animaux. J’ai connu le WWF il y a plus de vingt ans en voyant votre brochure, reçue par une amie, et les autocollants WWF sur les voitures. J’ai eu de l’intérêt très tôt pour la cause animale ; depuis petite nous avions des chats et des chiens à la maison, je faisais de l’équitation et ai toujours pleuré dans les zoos en voyant l’enfermement des animaux.
De nombreuses associations d’aide aux animaux touchent mon cœur, le WWF me touche en particulier car il est très actif, avec intelligence, sur « tous les fronts possibles ». Le WWF agit à des niveaux bien différents en proposant une aide diversifiée, variée et dans de multiples pays. J’admire que le WWF ne favorise pas forcément une espèce en particulier ou un pays plutôt qu’un autre. Il va là où il faut, où c’est nécessaire, voir urgent d’agir et je l’en remercie pour ça.
Voilà en quelques mots ce qui explique mon engagement. Ceci dit, dans mon désir d’être utile à la cause animale, je n’ai pas de préférence pour une espèce plutôt qu’une autre. Il faut réellement aider, soigner, protéger, là où il y urgence. Je soutiens également la nécessité de donner un statut juridique bien plus protecteur aux animaux qui souffrent de maltraitances.

Je choisis la planète

David Chevannier

J’ai décidé de faire un legs au WWF car il est important de prendre le temps de « faire sa succession » pour bien anticiper celle-ci. La mort est une compagne qui vous suit tout le temps et qui un jour, frappe à la porte pour vous prendre. À mon gout, il est donc préférable de donner pour sauver les animaux ; c’est en effet ceux qui en demandent le moins qui en ont le plus besoin

En savoir plus

. Les hommes sont toujours en train de mendier alors que nous vivons sur une planète si riche. Nous ne pensons qu’à notre profit, bien souvent égoïste, quitte à détruire la planète. Alors que l’on n’entendra jamais un lion ou une girafe se plaindre.
Je connais le WWF depuis mon enfance, je collectionnais les autocollants d’animaux dans un cahier. La cause qui me tient le plus à cœur dans les missions du WWF est la protection de la nature (forêt, sous-bois, jungle, savane, plaine africaine, etc.). La nature est tellement belle et a tellement de trésors et de beauté à offrir. Elle est à elle seule un grand livre ouvert et il serait intéressant que plus de personnes apprennent à lire ce livre…
Lorsque l’on évoque « la transmission » j’entends tout ce que la nature peut nous apporter, dans le domaine de l’alimentation, de la médecine, de la biodiversité, des espèces animales, végétales et minérales.

Je choisis la planète

Nous ferons tout notre possible pour vous accompagner dans cette décision importante.

Chaque personne a son histoire, et chaque projet de transmission est personnalisé pour s’adapter au mieux à vos valeurs et à votre situation.

Right Menu Icon